Constructions sur domaine maritime LIDO – Cazuela – La Réserve

Constructions Fixes sur domaine maritime

Le LIDO historique

Télécharger (PDF, 289KB)

Télécharger (PDF, 2.59MB)

L’application de la loi Littoral et de la réglementation interdit la présence de constructions fixes sur le domaine maritime. Cela signifie l’interdiction de nouvelles constructions, mais également la destruction de celles existantes. Par exemple, les locaux fixes des établissements de restauration : Le Lido, Cazuela, La Réserve (et Acapulco sur Conche de SGDD) dont les baux d’occupation du domaine maritime sont arrivés à expiration en Octobre 2013, seraient concernés et devraient disparaître sur décision du Préfet de Charente-Maritime.

Pour le Lido, son intégration sur la digue de la Grande Conche a été réalisée au lendemain de la reconstruction, il appartient donc au Royan Années 50, et il n’empiétait pas, à l’origine, sur la plage, puisque construit contre une pente d’accès à la plage.

La poursuite de leurs activités serait seulement autorisée dans des locaux mobiles à installer pour la durée de la saison (puis à déconstruire!).

LIDO

Télécharger (PDF, 965KB)

Le 30 novembre 2018, l’association a sollicité le soutien de Monsieur le Maire de Royan qui nous a répondu le 3 décembre : « vous avez sollicité mon soutien auprès de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM), pour une prolongation de l’exploitation du restaurant Le Lido par les gérants actuels. La date de reconduction de l’autorisation jusqu’au 31 octobre 2020 a fait l’objet d’une négociation entre les exploitants actuels, la DDTM et la Ville. Je ne peux donc intervenir sur les engagements pris ».

Il est absolument impensable de ne plus avoir de restaurant ou lieu de rencontre pour les résidents et estivants sur cette partie de la Grande Conche de Royan. Notre Association se mobilisera pour défendre ce type d’établissement. Nous vous indiquerons prochainement les modalités de notre Action.

Télécharger (PDF, 965KB)

Suite à l’intervention auprès du Préfet en février de M. le Maire de Saint-Georges, une convention a été signée entre l’Etat et nos restaurants de plage pour un maintien en exploitation pendant 5 ans. Pour le Lido à Royan le Maire a réussi à repousser le délai jusqu’à la retraite du gérant, soit 3 ans, jusqu’au 30 octobre 2020. A l’issue de ce délai le titre d’occupation ne sera plus renouvelé et l’activité restauration sera supprimée dans la partie bâtie. Il n’y aura donc plus aucun établissement sur toute la longueur de la plage de Royan pour de la restauration ou bar correcte. L’association se pose la question de savoir quelles en seront les conséquences sur la clientèle de la plage.

Quel sera le devenir du Casino de Pontaillac qui fait de la restauration. Sera-t-il détruit ? Deux poids deux mesures !!

LIDO : L’exploitant actuel du Lido devrait être titré par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM), pour une période de 3 années consécutives, se terminant le 30 octobre 2020, date de départ à la retraite de l’exploitant.A I’issue de ce délai, le titre d’occupation ne sera plus renouvelé et l’activité restauration sera supprimée dans la partie bâtie. Le bâtiment ne pourrait servir que pour abriter I’activité sanitaire ou l’exploitation de la plage.

CAZUELA  et LA RESERVE :

Renouvellement de la concession pour 5 ans à partir de janvier 2018

images_Documents_autres_sujets_marchecom12 250x150     images_Documents_autres_sujets_marcheduparc_LaReserve 250x188  images_Documents_autres_sujets_marcheduparc_LaCazuela 250x188

Rencontre avec D. Bussereau Président CD17 le 1er Août 2016

Construction Domaine Maritime CD17 08_2016

Lettre du Préfet juin 2016

Concessions fixes sur le domaine maritime

Par courrier en date du 21 juin 2016, le Préfet de Charente-Maritime indique que conformément aux dispositions de l’article l2122-2 du code générale de la propriété des personnes publiques, il n’envisage pas d’autoriser l’exploitation des établissements sur le Domaine Maritime pour une durée supérieure à un an. Cette autorisation sera renouvelée chaque année jusqu’à cessation de l’activité des exploitants actuels. Aucune cession ou transmission ne sera autorisée et les bâtiments en dur devront être déconstruits.

LIdo Lettre Prefet0616   LIDOLettrePrefet0616

Article Journal Sud-Ouest

Article Le Lido     Article1 Le Lido

Poster un commentaire