Frelons Asiatiques-Chenilles processionnaires-Moustiques Tigres-Termites

Lutte contre les moustiques

Piège à moustiques

Télécharger (PDF, 189KB)

https://www.ville-royan.fr/actualites/5165-le-moustique-tigre-sous-surveillance.html

https://www.agglo-royan.fr/moustiques

Le moustique tigre (Aedes albopictus)

Réponse Mairie Royan AG 7 août 2019 : Les services municipaux suivent les informations relayées par les services de l’Etat, plus particulièrement par l’Agence Régionale de Santé (ARS). L’espèce a été contactée pour la première fois en Charente-Maritime en 2018. Depuis le moustique y est considéré comme installé et actif. Pour l’instant, l’espèce n’a pas été détectée à Royan, que ce soit par des services spécialisés ou par nos soins. Nous avons ponctuellement des signalements, mais jusqu’à présent il y a toujours confusion avec d’autres espèces de moustiques, des tipules (aussi appelées « cousins ») ou d’autres insectes. Pour se renseigner ou effectuer un signalement, voici le site de référence « www.signalement-moustique.fr ». Nous relayons ces informations sur le site Internet de la Ville, dans le RoyanMag et l’Agenda. Cette année, nous avons également sensibilisé les usagers des cimetières et des secteurs de jardins familiaux aux bonnes pratiques. Plus globalement, la lutte contre les moustiques est suivie à l’échelle du Département par l’Etablissement Interdépartemental de Démoustication du Littoral Atlantique (EID Atlantique). Si cette organisation doit prochainement évoluer, des techniciens assurent bien des actions de surveillance et de traitement (lutte biologique). Un arrêté préfectoral précise les zones de lutte et les actions menées. La commune de Royan est bien concernée. Les interventions sont principalement menées à proximité des zones humides et des marais. Voici des exemples de consignes qu’il est important de partager : + vider 1 fois par semaine ou mettre du sable dans les soucoupes de pots de fleurs : + protéger les récupérateurs d’eau avec un couvercle et renouveler leur contenu chaque semaine ; nettoyer régulièrement les gouttières, les regards et les siphons qui évacuent les eaux de pluie ; mettre à l’abri tous les récipients et objets inutilisés qui peuvent contenir de l’eau.

https://www.ville-royan.fr/avis-au-public-rss/6009-pourquoi-et-comment-lutter-contre-le-moustique-tigre.html

Etablissement Interdépartemental pour la Démoustication du littoral Atlantique

Vous pouvez participer à la veille citoyenne en signalant la présence de moustiques

sélectionner le lien ci-dessous et cliquer sur ouvrir

http://www.eidatlantique.eu/page.php?P=155&PHPSESSID=vj2b1dj4sf9j9djtk0a0e3eaa0
Vous pouvez photographier les moustiques et nous signaler leur présence directement sur l’application i Moustique®. Cet outil permet également d’identifier les moustiques parmi les autres insectes et de connaître les “bons gestes” de prévention.

Installé en France métropolitaine depuis 2004, il est désormais définitivement installé dans 18 départements du sud, et inquiète les autorités sanitaires. Il est en effet le vecteur de maladies tropicales comme la dengue et le chikungunya. Il est souhaitable de se protéger le plus possible à l’heure où le risque d’épidémie en métropole devient chaque jour un peu plus plausible. Le moustique tigre se reproduit en pondant dans les eaux stagnantes, et les femelles produisent entre 50 et 300 œufs par ponte. En deux semaines, chaque larve passe au stade adulte pour se nourrir sur les humains. Il faut donc éliminer le plus possible les eaux stagnantes près de chez vous. Ce moustique est fortement affilié à l’homme et se déplace peu, vérifiez donc votre jardin ou vos points d’eau.

Même de petits récipients peuvent servir d’endroit de ponte : arrosoir, soucoupes de pots de fleurs, égouts, creux d’arbres, vieux pneus, bassins divers etc. Il est important de nettoyer et d’éviter de laisser trainer des récipients.

Pour s’informer : sélectionner le lien et cliquer sur ouvrir le lien

http://www.signalement-moustique.fr/sinformer

Chenilles processionnaires

Les Chenilles Processionnaires possèdent des poils urticants microscopiques en forme d’harpon qui provoquent des réactions cutanées importantes, boutons, démangeaisons, lésions oculaires et respiratoires

Des méthodes de luttes efficaces existent contre la chenille processionnaire du pin et du chêne.

Ces traitements sont le plus souvent respectueux de l’environnement :

ATTENTION CHENILLES PROCESSIONNAIRES

 

Nid de Chenilles Processionnaires du pin Nid de Chenilles Processionnaire du chêne

Télécharger (PDF, 1.11Mo)

L’Annuaire France Chenilles : https://chenilles-processionnaires.fr/ répertorie pour vous aider des entreprises locales spécialisées et équipées pour lutter contre les chenilles processionnaires.

Suite à notre courriel à la CARA ci-après sa réponse en date du 4 janvier 2016

Site internet de la CARA :

https://www.agglo-royan.fr/nuisibles;jsessionid=3386AAB05DDADE2EC8107222CF52E05C

La Communauté d’Agglomération Royan Atlantique agit au titre de sa compétence sur les chenilles processionnaires de 2 façons:

 – La fourniture et l’assistance aux communes pour la mise en place de nichoirs favorisant l’implantation de mésanges (prédateurs naturels des chenilles)

– La fourniture au particulier de piège à chenilles (1 par foyer dans la limite des stocks disponibles) à titre expérimental.

Je vous remercie par avance d’indiquer à vos adhérents ces mesures et de leur conseiller de visiter notre site internet et plus particulièrement les pages concernant la lutte contre les nuisibles afin de les informer sur les actions mises en place. Si un ou des adhérents souhaitent un piège pour un arbre situé sur leur propriété, n’hésitez pas à leur communiquer mes coordonnées afin de convenir d’un RDV.

En revanche, le domaine public et domanial reste de la compétence des communes et de l’ONF. En tout état de cause, je fais suivre votre requête au service environnement de la mairie de Royan afin qu’elle soit traitée.

Vous remerciant pour votre compréhension,

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes sincères salutations

Hugo BERLAND

https://chenilles-processionnaires.fr/chenille-processionnaire-du-pin.htm

Des insectes détruisent le Parc et votre santé !

http://www.agglo-royan.fr/documents/10452/4306648/cycle_processionnaire.jpg

Réponse de la Mairie de Royan à notre courrier

Royan-chenilles    Royan-chenilles1

Regardez autour de vous, ces nids recommencent à pulluler… Après des décennies d’absence dans nos arbres, voici que reviennent en force les chenilles processionnaires avec leurs grosses “boules de coton” dans les pins. Nos grands-parents luttaient sans merci contre ce fléau qui provoque urticaires et allergies graves : vous vous souvenez peut être des entailles au bas des pins interdisant la formation de nids ; nos parents avaient obtenu des mairies une pulvérisation 2 fois par an par avec un produit efficace sans danger pour l’homme, la flore ou la faune utile, plus rien n’est fait depuis 2 ans…

La population des chenilles processionnaires peut varier d’une année sur l’autre en fonction des conditions climatiques (ensoleillement, températures).

Suite à l’interdiction  de lutte héliportée par la Préfecture, la CARA* met à disposition des administrés, 80 éco-pièges et 300 nichoirs à Mésanges (principaux prédateurs des chenilles).

Frelons Asiatiques – Chenilles processionnaires – Moustiques tigres – Termites-

    Cycle frelon

Du 1er au 30 novembre, vous pouvez bénéficier d’une aide de la Mairie de Royan de 50 euros pour la destruction des nids. Avant de faire intervenir un professionnel, il est impératif d’effectuer un signalement auprès du Service Environnement 0546235158 ou environnement@mairie-royan.fr.

Ci-dessous le lien de l’article très complet figurant sur le site internet de la communauté d’agglomération.

sélectionner le lien et cliquer sur ouvrir :  https://www.agglo-royan.fr/nuisibles

Aucune région ne sera épargnée même au nord de la Loire. Cela va en empirant chaque année. Leur progression atteint maintenant la Belgique et les Pays Bas. En étudiant le cycle de vie de ce frelon, On s’aperçoit que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre le fléau. En effet, les nids construits dans l’année se vident de leurs habitants en hiver Car l’ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l’hiver et meurent. Seule les reines et jeunes reines se camouflent, dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs etc… Elles n’en sortent que courant février et recommencent à s’alimenter. C’est à ce moment que nous pouvons agir. En disposant dans nos jardins et en ville sur nos balcons, des pièges pour attraper ces futures fondatrices de nids.
1 reine = 2 000 à 3 000 individus…

La progression du frelon asiatique une espèce introduite en France en 2004, semble marquer le pas. Et cela sans aucun insecticide.

Selon des chercheurs, cet hyménoptère envahissant serait victime d’une perte de diversité génétique, suite à l’introduction d’un faible nombre de reines. Une excellente nouvelle pour les abeilles, proies de choix de ce tueur. En revanche, le moustique tigre, porteur du virus du chikungunya, ne cesse lui d’étendre son aire de répartition mondiale. Exactement comme la mouche orientale des fruits qui menace actuellement toute la production agricole de la Floride.

Introduit par accident en 2004 dans notre région, le frelon asiatique couvre désormais 2/3 du territoire Français ; il est très développé chez nous. Certains départements promeuvent son éradication par pose de pièges, la préfecture de Charente-Maritime n’a toujours pas décidé d’agir et ne sait pas de quel côté se trouve le principe de précaution…Cet insecte dévore les abeilles sans scrupule. Aidez-nous à convaincre les autorités de notre département. Dans le cas où la destruction s’avère nécessaire (proximité avec le public…), les municipalités offrent une contribution de 50 euros sur présentation d’une facture détaillée et sous réserve de faire contrôler le nid par les services techniques des Mairies.

Combattre le frelon asiatique : Vespa velutina

Le frelon asiatique a été introduit accidentellement en 2004 dans le Sud-Ouest. Les premiers nids sont apparus à Saint-Georges de Didonne en 2008 (cf. photo). Sa prolifération génère des dégâts importants auprès des abeilles et autres insectes utiles à la pollinisation et à la biodiversité. Deux méthodes peuvent contribuer à limiter son expansion.

1- Destruction par des professionnels des nids repérés en période estivale

(s’adresser en mairie – aides financières des Mairies).

Ville de Royan – Service Environnement & Développement Durable 80, avenue de Pontaillac –

CS n°80218 – 17205 ROYAN CEDEX – Accueil : 05.46.39.56.56 – Ligne directe: 05.46.23.51.58 

Mail: environnement@mairie-royan.fr

Saint-Georges-de-Didonne

aide de 50 euros apportée par la Commune pour la destruction des nids de frelons.

Service environnement : Tél : 05 46 05 07 27

2- Capturer les « fondatrices » (reines fécondées) en sortie d’hivernage (février- avril) pour limiter l’implantation de nouveaux nids.

Comment procéder pour piéger les « fondatrices »

Des pièges à frelons peuvent être achetés en jardinerie ou alors confectionnés de façon très simple.

– Couper la partie supérieure d’une bouteille d’eau minérale de 1.5l au niveau de la seconde rainure.

– Enfoncer la partie goulot à l’envers dans la bouteille.

– Protéger la partie supérieure des intempéries.

– Après y avoir versé l’appât, suspendre le tout par une anse, à une branche ou une clôture à environ 1.5m du sol. La proximité d’un point d’eau est favorable.

– Composition de l’appât : bière brune (10 à 15 cl) additionnée d’une cuillère à café de sirop de grenadine ou cassis.

Surveiller le piège 1 à 2 fois par semaine pour retirer les cadavres et contrôler la capture d’autres insectes. Après le mois de mai, arrêter le piégeage si la proportion d’autres espèces d’insectes capturés devient trop importante. La période « octobre – novembre » est également une période très favorable pour capturer les « reines fécondées », cad juste avant la période d’hivernage.

Informations complémentaires sur le Vespa velutina :

sélectionner le lien et cliquer sur ouvrir

http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/La-biologie-du-Frelon-asiatique.html

Responsable du service – Espace naturels sensibles, Mer et millieu maritime

Garde du littoral  107 avenue de Rochefort 17201 Royan Cedex

TÉL. 05 46 22 19 51 – FAX. 05 46 05 60 34

h.berland@agglo-royan.fr

Mairie Royan : Le service Environnement et Développement Durable

Palais des Congrès – 17200 Royan
Tél : 05 46 23 51 58

http://www.ville-royan.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=112&Itemid=546

Mairie Saint-Georges-de-Didonne

http://www.saintgeorgesdedidonne.fr/environnement

 Capricorne asiatique

L’espèce est présente en Europe depuis 2000 et a été signalée en France en 2003. Seulement 4 foyers sont actuellement recensés dans l’hexagone. Pour cette espèce, classée en danger sanitaire de première catégorie, le signalement et la lutte sont rendus obligatoires. Son introduction est problématique car, contrairement aux capricornes indigènes, il s’attaque à des arbres en parfaite santé, en particulier à des essences au bois tendre (érables, peupliers, bouleaux, marronniers, platanes, saules, pommiers, rosiers), Les dégâts engendrés peuvent occasionner un risque de chute. Pour savoir identifier l’espèce et connaître les dispositions en vigueur, des informations sont partagées sur le site de la DRAAF Nouvelle-Aquitaine « www.draaf.nouvelle-aquitaine.agriculture.gouv.fr/Capricomes-asiatiques ».

Pour la commune de Royan, la première observation a été confirmée à Royan le 04 juillet 2018, dans un jardin privé du quartier de Pontaillac. Un arrêté préfectoral en date du 19 octobre 2018 précise l’ensemble des modalités engagées pour la lutte. Depuis la première détection, les services de l’Etat ont multiplié les contrôles sur le terrain. Une équipe cynophile spécialisée a également été sollicitée en appui. Les efforts se concentrent sur la zone dite « focale » (rayon de 100 m). Des abattages préventifs ont ainsi été effectués avec l’aide des services municipaux et concernent : 151 rosiers, 10 agrumes et 34 érables (sur un total de 44 propriétés). Le quartier du Parc n’est pas concerné par la zone dite « tampon » (rayon de 2 km). L’observation précoce et le fait que les individus ont été contactés dans un secteur restreint sont des points positifs en vue de l’éradication du foyer. La vigilance sanitaire et les inspections vont se poursuivre et durer plusieurs années.

Pour informer les riverains, la Ville de Royan a organisé des réunions publiques, partagé des communiqués de presse et diffusé des articles dans l’Agenda et le Royan Mag.

Bien entendu, le service Environnement reste à votre disposition pour tout échange ou complément d’information sur ces sujets.

TERMITES

    termites1

sélectionner le lien et cliquer sur ouvrir le lien

http://www.ville-royan.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=2724:les-termites-un-fleau&catid=111:actualites&Itemid=435

Poster un commentaire