Royan occupe un site naturel privilégié, le long d’une grande plage de sable fin, à l’entrée de l’estuaire de la Gironde. Le site a été occupé dès la préhistoire, mais c’est à l’époque contemporaine que la ville a connu son plein développement. Trois fois détruite au cours des siècles (par les Vikings au IXe siècle, par Richelieu en 1631 et par les bombardements alliés en 1945), Royan a toujours su se reconstruire et rester une ville moderne. Au XIXe siècle, Royan, grâce à la mode des bains de mer venue d’Angleterre, devint une petite cité balnéaire florissante. Au début du XXe siècle, Royan était ainsi une station touristique fréquentée aussi bien par la bourgeoisie bordelaise que par le Tout-Paris.
Après l’armistice de 1940, Royan se trouva en zone occupée. Des fortifications allemandes furent établies de part et d’autre de l’estuaire pour verrouiller la Gironde et l’accès à Bordeaux. Entre 1943 et 1944, les défenses furent également renforcées pour prévenir toute attaque terrestre : c’est ainsi que se forma la « Poche de Royan ».
Dans la nuit du 4 au 5 janvier 1945, puis les 14 et 15 avril 1945, Royan fut durement touchée par les bombardements des Alliés qui cherchaient à détruire l’un des derniers retranchements nazis, cette « Poche de Royan ». La ville fut détruite à 85%. La destruction presque totale de la ville permit d’envisager un plan global, adapté au caractère balnéaire de la cité, et intégrant les dernières réflexions en matière d’urbanisme. Royan est donc devenue un creuset de l’architecture moderne.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine

Histoire de Royan pendant la seconde guerre mondiale

Télécharger (PPS, 5.38Mo)

Pour télécharger la présentation de l’ Histoire de Royan pendant la seconde guerre mondiale : Cliquez ici

Télécharger (PDF, 1.04Mo)

La Charente-Maritime

Télécharger (PPS, 5.85Mo)

Poster un commentaire